Qu’est-ce qui excite le cerveau humain, lorsqu’il cherche à estimer, à appréhender la distance qui le sépare des étoiles ? Quel est le moteur de son vertige ?

La complexité se révèle comme la dernière frontière que le cerveau peine à concevoir.

La série « L’émergence du complexe » (2015) est un travail pictural et filmé à l’intérieur de formes virtuelles dont l’émergence tente de nous faire appréhender les arcanes de notre perception.

Le dispositif est composé d’une vingtaine de tableaux d’un mètre vingt-huit sur soixante-douze centimètres ainsi que d’une vidéo.



 

001

Ancien élève de l’atelier d’architecture des beaux-arts (l’ex-école d’architecture Paris-La-Seine) Olivier Mavré a travaillé pour des architectes et urbanistes français, américains et marocains.

Passé du côté de la science, il a été rapporteur scientifique au sein du club écrin (réunion du CNRS et du CEA) et y a travaillé notamment sur les problématiques de visualisation de la complexité cellulaire et de l’encombrement.

Son travail se centre sur la médiation de la complexité moderne, dans la fracturation des rapports humains et sa virtualisation par les réseaux sociaux. Son premier roman « Mémoire Vive » illustre ces questions sous l’angle des objets connectés.

002 003 004

Share Button